Qu’est-ce qui est prévu à la conférence virtuelle de l’AIR 2021

6 mai 2021 | Personnel de l’AIR

La progression constante de l’investissement responsable (IR) au Canada au cours de la dernière décennie a cédé la place à un flot de nouveaux développements au cours de la dernière année seulement. Les sociétés de fonds ont lancé de nombreux nouveaux produits d’investissement sur le thème ESG, et les entrées de fonds ont atteint des chiffres record. Les gouvernements ont introduit de nouvelles politiques et mécanismes de soutien pour faciliter et encourager la finance durable. Les entreprises comme les investisseurs se sont engagés à atteindre des objectifs ESG ambitieux, tels que des objectifs d’émissions nettes nulles dans le cadre de l’effort mondial visant à maintenir la hausse moyenne de la température mondiale à 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Les sujets qui étaient très récemment le domaine des spécialistes ESG deviennent au cœur des stratégies d’investissement à long terme dans le monde entier.

C’est dans ce contexte de marché unique que nous avons organisé la deuxième Conférence virtuelle AIR, qui couvrira des sujets de pointe et émergents en matière d’ESG et de finance durable avec des experts nationaux et internationaux. Tout professionnel de l’investissement devrait être au fait des dernières questions et tendances dans ce domaine.

Du lundi 7 juin au vendredi 11 juin, nous organiserons 10 sessions principales, avec une session d’introduction pour les nouveaux venus à l’IR organisée le vendredi 4 juin. Le programme et les sessions de la conférence sont organisés autour de thèmes essentiels pour le secteur :

Jour d’ouverture – 7 juin

Table ronde des PDG : Leadership et gouvernance pour un Canada durable et inclusif

Nous vivons actuellement une crise sociétale. Alors que la crise climatique continue de s’aggraver, la pandémie a révélé et exacerbé de graves inégalités raciales et socio-économiques. Le calcul de l’injustice raciale de 2020 a conduit le monde des affaires à formuler un large éventail de promesses et d’engagements en faveur d’un paysage commercial plus inclusif. Des questions clés se posent : Les pratiques de gouvernance d’entreprise sont-elles suffisantes pour favoriser un paysage commercial plus durable et inclusif au Canada? Comment la gouvernance doit-elle évoluer? Et, surtout, comment les chefs d’entreprise peuvent-ils tirer parti de leur position pour promouvoir la durabilité et l’inclusion? Un groupe de chefs d’entreprise canadiens se joindra à cette séance pour explorer l’avenir du paysage des affaires et de l’investissement au Canada, et ce que les dirigeants doivent faire pour que le Canada parvienne à une économie plus durable et inclusive.

Discours liminaire : Mark Carney

Mark Carney est l’envoyé spécial des Nations Unies pour l’action climatique et les finances et vice-président et responsable de l’investissement dans les fonds ESG et d’impact chez Brookfield Asset Management. Avant ses fonctions actuelles, Mark a été gouverneur de la Banque du Canada de 2008 à 2013 et gouverneur de la Banque d’Angleterre de 2013 à 2020. Il a été président du Conseil de stabilité financière de 2011 à 2018, période au cours de laquelle il a supervisé le lancement du Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques. Mark est un défenseur de longue date et bien connu de la durabilité, en particulier en ce qui concerne la gestion et la réduction des risques climatiques. Après son discours d’ouverture, Mark se joindra à Valerie Chort de RBC pour une conversation franche sur la voie à suivre pour la finance durable au Canada et dans le monde.

Journée Net Zéro – 8 juin

L’entreprise net zéro : Stratégies et pratiques permettant aux entreprises d’aligner leurs opérations sur l’objectif net zéro

Afin d’éviter les impacts catastrophiques du changement climatique, nous devons maintenir la hausse moyenne de la température mondiale à 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Pour atteindre cet objectif, les émissions mondiales de carbone doivent tomber à zéro net d’ici environ 2050. Par conséquent, un nombre croissant d’entreprises s’engagent à aligner leurs activités avec des émissions zéro nettes d’ici 2050 ou plus tôt. Au cours de cette session, des représentants d’Unilever et de Pan American Silver se joindront à BlackRock pour une conversation sur les défis auxquels ils sont confrontés et les stratégies et pratiques qu’ils comptent exploiter pour mettre leurs entreprises sur la voie du net zéro.

Le portefeuille net zéro : stratégies et pratiques permettant aux entreprises d’aligner leurs portefeuilles sur l’objectif net zéro

À la suite de notre séance précédente avec les sociétés au sujet de leurs stratégies pour atteindre le net zéro, cette séance sera axée sur les stratégies et les pratiques permettant aux investisseurs d’aligner leurs portefeuilles sur les émissions nettes zéro. La transition vers un portefeuille à faibles émissions ou carboneutre présente de nombreux défis. Par exemple, si la vente des actions d’une entreprise peut réduire l’empreinte carbone d’un portefeuille, elle ne réduit pas les émissions réelles. Et bien que l’intendance et l’engagement seront importants pour de nombreux secteurs, il est possible que l’engagement ne réduise pas les émissions à un niveau zéro net pour toutes les entreprises. Des questions clés se posent : Quelles stratégies et pratiques les investisseurs peuvent-ils utiliser pour aligner leurs portefeuilles sur l’objectif net zéro? Comment ces efforts affecteront-ils l’allocation d’actifs? Quelles sont les implications pour l’obligation fiduciaire? Le groupe de discussion explorera ces questions et plus encore.

Journée de l’intendance – 9 juin

L’essor de l’intendance des investisseurs : une perspective mondiale

Le concept de l’intendance gagne en importance parmi les investisseurs du monde entier. Mais que signifie exactement « l’intendance » dans la pratique? Alors que certains acteurs du marché utilisent les termes « intendance » et « engagement » de manière interchangeable, les principaux chercheurs et praticiens estiment qu’une bonne intendance va bien au-delà du vote par procuration et de l’engagement, y qu’elle comprend également des facteurs tels que la collaboration, l’éducation, etc. Au cours de cette séance, KKS Advisors présentera des recherches sur les caractéristiques de l’intendance basées sur des entretiens avec 40 investisseurs institutionnels de premier plan. Nous allons ensuite en apprendre davantage sur la politique globale d’intendance d’un gestionnaire d’actifs européen, suivie d’une table ronde sur les questions clés, les tendances et les meilleures pratiques à l’échelle mondiale.

Session spéciale — Pleins feux sur la recherche : Institut pour la finance durable

Participez à cette session pour découvrir les recherches universitaires de pointe du nouvel Institut canadien pour la finance durable, qui est basé à la Smith School of Business de l’Université Queen’s.

Masterclass : Études de cas sur l’intendance des investisseurs canadiens

À la suite de notre séance précédente sur les caractéristiques des pratiques d’intendance à l’échelle mondiale, cette séance portera sur trois études de cas sur l’intendance des investissements au Canada. Comment les principaux gestionnaires d’actifs canadiens mettent-ils l’intendance en pratique? Quelles sont les stratégies les plus efficaces pour interagir avec les entreprises canadiennes? Quels sont les plus grands défis et comment les surmonter? Et, quelles sont les principales considérations pour les gestionnaires d’actifs qui sont intéressés à établir un programme d’intendance? Des représentants de BCI, NEI et SHARE partageront leurs idées sur ces questions et plus encore.

Journée Impact – 10 juin

Atteindre les ODD d’ici 2030 : Pratiques de pointe pour la mesure de l’impact

Selon le Global Impact Investing Network (GIIN), plus de la moitié des investisseurs d’impact utilisent les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies pour fixer leurs objectifs d’impact, et une forte majorité est préoccupée par le « le blanchiment d’impact ». Dans ce contexte, il est essentiel que les acteurs du marché encouragent l’utilisation de pratiques de mesure d’impact solides et crédibles lorsqu’ils cherchent à aligner leurs portefeuilles sur les ODD. Au cours de cette séance, nous entendrons les idées de spécialistes de l’investissement d’impact sur leurs approches en matière de mesure quantitative et qualitative de l’impact. Un groupe d’experts examinera comment suivre les progrès et comment utiliser les données comme outil de diagnostic pour l’engagement. Il explorera également comment saisir les ODD ciblés primaires et secondaires, et le rôle de la narration pour rendre la mesure de l’impact significative pour les parties prenantes.

L’investissement d’impact sur les marchés publics : évaluation de l’intentionnalité et de la mesurabilité

Alors que de plus en plus d’investisseurs cherchent à avoir un impact sur toutes les classes d’actifs, les gestionnaires d’actifs développent de plus en plus de produits d’investissement d’impact avec une exposition aux marchés publics. Afin de protéger l’intégrité du marché et d’atténuer le « le blanchiment d’impact », il est essentiel que les acteurs du marché veillent à ce que les investissements d’impact soient « réalisés dans l’intention de générer un impact social et environnemental positif et mesurable parallèlement à un rendement financier », comme spécifié dans la définition largement citée du Global Impact Investing Network. Alors, quelles sont les meilleures pratiques pour évaluer l’intentionnalité et mesurer l’impact des investissements d’impact sur les marchés publics? Les impacts peuvent-ils même être mesurés à la fois en capitaux propres et en dette publique? Si oui, comment? Cette session explorera ce que signifie l’investissement d’impact sur les marchés publics, en mettant l’accent sur l’intentionnalité et la mesure.

Journée de l’investisseur de détail – 11 juin

ESG et engagement des clients à l’ère de la pandémie

La pandémie a eu d’énormes répercussions sur la santé publique, l’économie, et notre vie quotidienne. Elle a également eu des impacts majeurs sur le secteur des placements et a remodelé la façon dont les conseillers interagissent avec les clients dans un monde virtuel. En 2020, nous avons également constaté une augmentation des flux de détail dans les produits ESG. Dans ce contexte, comment les conseillers interagissent-ils avec les clients autour de l’investissement responsable? Comment la conversation a-t-elle évolué au cours de la dernière année et comment les conseillers peuvent-ils tirer parti de l’IR pour développer leur clientèle dans un monde virtuel? Au cours de cette séance, nous entendrons deux conseillers de premier plan et une société de gestion d’actifs partager des idées, des conseils et des pratiques exemplaires en matière d’ESG et d’engagement des clients à l’ère de la pandémie et au-delà de celle-ci.

Session spéciale — Normes de divulgation des produits ESG du CFA : Exposé-sondage

Le CFA Institute développe des normes de divulgation ESG pour les produits d’investissement, qui fourniront aux gestionnaires d’actifs un langage commun et un cadre de présentation des informations ESG sur un produit d’investissement. L’Institut le décrit comme « une norme volontaire et mondiale de l’industrie visant à fournir une plus grande transparence et comparabilité des produits aux investisseurs en permettant aux gestionnaires d’actifs de communiquer clairement les caractéristiques liées à l’ESG de leurs produits d’investissement ». Lors de cette session, des représentants du CFA Institute présenteront une ébauche des normes et répondront aux questions des participants.

Écoblanchiment : répondre aux préoccupations des clients de détail

Il y a eu une augmentation du nombre de manchettes alléguant « l’écoblanchiment » en matière d’ESG et d’investissement responsable. Bien qu’il n’existe pas de définition standard de l’écoblanchiment, il est généralement considéré comme une surestimation ou une fausse représentation des avantages environnementaux ou sociaux d’un produit. Et bien qu’il puisse y avoir de l’écoblanchiment sur le marché, la complexité de l’investissement responsable peut également contribuer à la confusion du marché. Par exemple, un investisseur peut voir un fonds ESG qui comprend des actions pétrolières et gazières et conclure qu’il s’agit d’écoblanchiment. Cependant, il est possible que le fonds utilise des stratégies d’intégration ESG, d’engagement ou de filtrage positif, ne faisant aucune réclamation concernant les exclusions ou le désinvestissement des combustibles fossiles. Dans ce cas, il peut s’agir d’un problème d’éducation ; pas d’un problème d’écoblanchiment. Comment les conseillers peuvent-ils répondre aux préoccupations des clients de détail au sujet de l’écoblanchiment? Quels facteurs les conseillers devraient-ils prendre en compte lorsqu’ils discutent de l’IR avec les clients concernés? Quels outils ou ressources les conseillers peuvent-ils utiliser pour se préparer à de telles conversations? Le groupe de discussion explorera ces questions et plus encore.

Auteur

author's photo

Personnel de l’AIR

Responsible Investment Association

L’Association pour l’investissement responsable (AIR), une association canadienne de l’industrie qui se consacre à l’investissement responsable. Les membres de l’AIR comprennent des gestionnaires d’actifs, des propriétaires d’actifs, des conseillers et des fournisseurs de services qui appuient notre mandat de promotion de l’investissement responsable sur les marchés de détail et institutionnels du Canada.