Étude de cas : Intégration des critères ESG dans l’analyse des actions de marchés émergents

12 mai 2019 | Jason Milne

Lorsqu’il est question d’investir sur les marchés émergents (ME), les facteurs environnementaux, sociaux et liés à la gouvernance (ESG) peuvent contribuer grandement à repérer les occasions de croissance.

Ils jouent aussi un rôle plus conventionnel, qui consiste à atténuer le risque et à améliorer la capacité des sociétés à générer des rendements constants à long terme. Pour illustrer comment ce processus fonctionne dans la pratique, nous avons demandé à l’équipe Actions, Marchés émergents de RBC d’expliquer sa démarche à l’égard de Marico Ltd., une société indienne de biens de consommation de base . Cette équipe de placement de RBC Gestion mondiale d’actifs (RBC GMA) est établie à Londres, au Royaume-Uni, et gère plus de 8 milliards de dollars américains en actions de marchés émergents. Le processus de placement rigoureux de l’équipe tient compte d’une vaste gamme de facteurs et intègre la solide conviction selon laquelle il importe d’analyser l’historique d’une société relativement aux facteurs ESG pour évaluer véritablement son potentiel global dans les portefeuilles de placement.

Combinaison de l’analyse financière et de l’analyse des facteurs ESG

La société indienne Marico est un chef de file du secteur de la consommation de base qui est présente dans 25 pays émergents. Elle a créé plusieurs marques dans les catégories des produits de soins capillaires et cosmétiques, des huiles alimentaires, des aliments naturels et des soins corporels pour homme. Ses produits les plus importants et les plus connus sont l’huile alimentaire Saffola et l’huile capillaire à la noix de coco Parachute.

Quand l’équipe Actions, Marchés émergents de RBC analyse une société telle que Marico, elle commence par examiner les rapports annuels et les états financiers avant de rencontrer la direction de l’entreprise et de procéder à un travail d’évaluation approfondi. Lors de l’évaluation, l’équipe se concentre davantage sur la valorisation déterminée par les flux de trésorerie que sur des mesures à court terme comme les ratios cours/bénéfice ou cours/valeur comptable.

Selon l’équipe, les sociétés qui portent attention aux critères ESG et aux relations avec les parties prenantes ont tendance à produire des rendements plus élevés et plus durables au fil du temps.

La prochaine étape du processus d’évaluation consiste à utiliser la liste de vérification des placements, qui est l’outil de premier plan pour l’intégration des facteurs ESG. La liste de vérification comporte 75 questions divisées en trois sections : la marque, la qualité de la direction et la gouvernance d’entreprise. Environ les deux tiers des questions, qui sont extrêmement détaillées, portent sur les critères ESG et la durabilité. La liste de vérification permet de bien comprendre les motivations de l’équipe de direction d’une société en ce qui a trait à sa culture, aux facteurs ESG et à la durabilité, tout en contribuant à faire en sorte que l’équipe ne néglige aucun risque potentiel. En fonction de cette liste, une note se situant entre 0 et 100 est attribuée à chaque société et la plupart des sociétés détenues présentent une note supérieure à 80.

Étant donné que les questions sont axées sur le long terme, les notes tendent à rester stables au fil du temps. De plus, il existe une forte corrélation entre la note qu’une société obtient d’après la liste de vérification et sa pondération finale dans le portefeuille.

La relation d’une société avec les parties prenantes

La philosophie de Marico, qui est « Be more, every day » (un peu plus, chaque jour), a été adoptée pour transformer de façon durable la vie de toutes les parties prenantes. L’importance accordée aux parties prenantes est un élément essentiel de l’analyse de l’équipe Actions, Marchés émergents de RBC. Par conséquent, de nombreuses questions de la liste de vérification concernent la façon dont une entreprise traite les différentes parties prenantes.

La plus grande particularité de Marico est son lien étroit avec les fournisseurs et les agriculteurs. La politique de Marico qui place les agriculteurs au premier rang des priorités est une initiative clé de responsabilité sociale. Comme les produits agricoles représentent la majeure partie des matières premières utilisées par Marico, la mise en œuvre d’initiatives pour améliorer le bien-être des agriculteurs oriente les efforts de l’entreprise en matière de développement durable. La collaboration de Marico avec les producteurs agricoles permet aux agriculteurs de renforcer leurs systèmes de production et d’accroître les rendements de façon durable. Ces initiatives visent principalement les producteurs indiens de noix de coco et de carthame.

L’huile alimentaire est le principal produit de Marico ; l’huile alimentaire Saffola représente environ 20 % des ventes totales et plus de 60 % du marché en Inde. Les graines de carthame sont l’ingrédient clé et Marico en est le plus grand acheteur en Inde, ayant conclu des contrats avec 32 000 producteurs.

L’amélioration et le respect par une société des normes sectorielles

La liste de vérification permet de déterminer si les processus de la société respectent les meilleures pratiques et encouragent l’amélioration des normes sectorielles. Marico obtient une bonne note dans cette catégorie. Ses représentants collaborent avec les agriculteurs pour améliorer les méthodes de culture et offrent des conseils techniques pendant tout le cycle de production. Des cours périodiques sur l’ensemencement sont donnés par des cultivateurs choisis afin de faire connaître les meilleures pratiques à d’autres fermes locales.

La liste de vérification aide aussi à déterminer le recours à des « raccourcis » dans la production (p. ex., l’utilisation de matériaux de mauvaise qualité, ou une rémunération insuffisante des fournisseurs). Il n’y a pas de preuves à cet effet dans le cas de Marico. La société veille à ce que ses cultivateurs aient accès à des semences de bonne qualité et son contrat type assure aux producteurs un « juste prix » garanti et prédéterminé pour les graines ; elle offre les taux courants lorsque les prix augmentent, et un prix garanti s’ils baissent. Marico a joué un rôle décisif dans l’adoption de nouvelles technologies pour la production de carthame et a, par conséquent, augmenté la productivité.

Grâce à ces initiatives, les cultivateurs ont grandement amélioré le taux de remplacement des semences, ce qui s’est traduit par une hausse de 2 points de pourcentage de la teneur en huile, qui est passée de 29,5 % en 2011-2012 à 30,15 % en 2015-2016 . Toute hausse du pourcentage de la teneur en huile entraîne une hausse importante des revenus des producteurs.

Marico tire plus de 30 % de ses revenus de son huile de noix de coco Parachute, la marque dominante en Inde, où elle détient plus de 50 % des parts de marché . Marico a établi des liens solides avec les producteurs de noix de coco en leur montrant comment accroître leur productivité, et obtenir des cultures durables et des rendements élevés. La liste de vérification permet de déterminer si une société possède ou non une culture novatrice ; Marico obtient une bonne note à ce chapitre grâce à ses innovations dans la chaîne d’approvisionnement. Au cours des dix dernières années, des centres de collecte ont été créés dans un rayon de 20 à 30 kilomètres des fermes afin que les petits producteurs puissent approvisionner Marico directement. Ainsi, les délais de transport sont réduits et les cultivateurs ont un acheteur garanti pour leurs produits.

En outre, Marico donne des conseils sur la façon de produire des noix de coco de la qualité voulue, qui vaudront aux cultivateurs le prix maximal, et sur la façon d’automatiser le long et dangereux processus de récolte et de séchage des noix de coco et d’extraction de l’huile. Les producteurs qui ont rapidement adopté les meilleures pratiques de Marico ont bénéficié d’une hausse de productivité allant jusqu’à 20 %. À ce jour, le programme a aidé environ 7 700 cultivateurs de noix de coco.

L’exemple de Marico, et plus particulièrement sa politique qui place les agriculteurs au premier rang des priorités, illustre bien l’importance d’une gestion efficace des facteurs ESG pour la réduction du risque et l’établissement des bases d’une croissance à long terme soutenue des actions de marchés émergents.

Clause de non-responsabilité
Les rendements antérieurs ne sont pas garants des résultats futurs. Les conditions du marché peuvent changer. Toutes les opinions et les estimations contenues dans le présent document représentent le jugement de RBC GMA à sa date de publication et peuvent changer sans préavis ; elles sont présentées de bonne foi, mais n’engagent aucune responsabilité légale. Les renseignements obtenus de tiers sont jugés fiables ; toutefois, aucune déclaration ou garantie, explicite ou implicite, n’est faite par RBC GMA quant à leur exactitude, leur intégralité ou leur pertinence. RBC GMA n’assume aucune responsabilité en cas d’erreurs ou d’omissions.
Les points de vue et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue ou la position de l’Association pour l’investissement responsable (AIR). L’AIR n’approuve, ne recommande ni ne garantit aucune des revendications formulées par les auteurs. Cet article est conçu comme une information générale et non comme un conseil en investissement. Nous vous recommandons de consulter un conseiller qualifié ou un professionnel en investissement avant de prendre une décision de placement ou liée à un investissement.

Auteur

Jason Milne

Vice President, Corporate Governance & Responsible Investment
RBC Global Asset Management

Jason joined the private client department of Phillips, Hager & North Investment Management in 2000 and took on the role of Corporate Governance Analyst two years later. He assumed his current role in 2008 when PH&N was acquired by RBC GAM and is now part of the Corporate Governance & Responsible Investment Group within RBC GAM. The Corporate Governance & Responsible Investment Group oversees all of RBC GAM’s activities related to corporate governance and responsible investment including the more formal integration of Environmental, Social and Governance (ESG) factors into the investment process, proxy voting policy and execution and the development of a more formal program to engage on ESG issues with the companies in which we are invested.