Gestion active pour l’alpha et l’impact

6 mai 2021 | Kelly Gauthier

Les dollars affluent dans les investissements alignés sur les ODD.[1] De plus en plus d’investisseurs en sont venus à reconnaître qu’aligner leur capital sur des entreprises qui profitent aux gens et à la planète est non seulement « bon », mais aussi le moyen de générer une surperformance à long terme. Et pour les entreprises, il est tout simplement logique d’être bien positionné stratégiquement et opérationnellement pour un avenir où les préoccupations sociales et climatiques deviennent de plus en plus importantes pour toutes les parties prenantes.

Avec ce nombre croissant d’investissements d’impact disponibles, un nouveau problème se pose pour l’investisseur : comment comparer les investissements possibles ? Les impacts ne sont pas tous créés de manière égale. Par exemple, tous les FNB ou fonds n’ont pas le même mandat, la même position d’investissement ou le même impact. Et le risque est de plus en plus complexe à décortiquer pour les investisseurs, en raison d’éléments tels que l’évolution des réglementations environnementales et l’intervention du gouvernement sur les marchés financiers.

En l’absence de règles de divulgation cohérentes et d’ensembles de données solides nécessaires pour évaluer l’impact, que se passe-t-il?[2] Les investisseurs doivent essayer de comprendre l’impact d’eux-mêmes afin de repérer les meilleurs investissements. La cohérence, une plus grande standardisation et de bons outils de mesure sont nécessaires. Heureusement, ceux-ci seront bientôt disponibles.

Utilisation de la gestion de l’impact pour la gestion de portefeuille

Dans un contexte d’investissement, la mesure et la gestion de l’impact sont conçues pour :

  • Évaluer comment les entreprises contribuent à leur univers multipartite (composé d’employés, de communautés, de la société en général, de l’environnement et de la valeur actionnariale)
  • Être un mécanisme pour engager les entreprises et les tenir responsables
  • Identifier les entreprises dont l’impact potentiel futur est sous-estimé
  • Évaluer les organisations à faible impact qui peuvent être exposées à un risque plus élevé associé à des atteintes à la société ou à l’environnement (comme le risque réglementaire, l’évolution des demandes des clients pour une plus grande responsabilité)
  • Évaluer si l’impact généré par un portefeuille est aligné sur les valeurs des investisseurs

Pour avoir un impact important et de meilleurs rendements financiers, la mesure et la gestion doivent être utilisées pour la gestion de portefeuille. Malheureusement, la prise de décision financière et la gestion de l’impact sont généralement cloisonnées dans de nombreuses organisations et ont souvent des programmes mal alignés et, par conséquent, l’impact, l’argent ou les deux sont laissés sur la table.

Les meilleures pratiques mondiales émergentes consistent à intégrer simultanément la gestion de l’impact et l’analyse financière.[3] Cela permet aux investisseurs de viser une « frontière d’impact efficiente ». Alors qu’un portefeuille qui se trouve sur la « frontière efficiente » traditionnelle offre le meilleur rendement possible pour un niveau de risque donné et pour un ensemble donné d’opportunités d’investissement, un portefeuille d’investissements sur la « frontière d’impact efficiente », qui inclut la dimension supplémentaire de l’impact, offre le plus haut niveau d’impact global, par rapport au rendement financier cumulé de ces investissements. Les trois dimensions ne sont pas mutuellement exclusives; par exemple, les entreprises ayant moins d’impact peuvent offrir un risque plus élevé à long terme. Investir dans tous les ODD plutôt que dans quelques domaines de niche améliore considérablement la capacité d’un portefeuille à diversifier les risques grâce à l’inclusion de différentes régions, secteurs et classes d’actifs.

Extrêmement bénéfique

Les relations entre l’impact et le risque et le rendement financiers peuvent être analysées empiriquement et gérées de manière proactive par les investisseurs. L’intégration impact-finance permet aux investisseurs de :

  • Distinguer quels types d’impact, dans quels contextes, entraînent réellement des rendements financiers excédentaires et évitent un risque excessif, et lesquels peuvent nécessiter une concession financière
  • Améliorer continuellement leurs performances d’impact tout en atteignant leurs objectifs financiers
  • Fixer des objectifs plus complets pour leur portefeuille
  • Communiquer plus clairement sur l’impact, les objectifs financiers et le rendement

L’intégration impact-finance est pertinente pour les gestionnaires d’actifs et les propriétaires d’actifs, tout au long du continuum des rendements financiers.

Vers la frontière de l’impact efficiente

Lorsque vous intégrez l’impact avec le risque et le rendement, vous vous retrouvez avec la même clarté et le même pouvoir auquel les gens s’attendent sur le plan financier.

Ces deux graphiques en nuage de points montrent les investissements de portefeuille représentés à la fois en fonction de l’impact et des attentes financières, avec un impact attendu sur l’axe des x et un rendement financier ajusté en fonction du risque attendu sur l’axe des y.[4] Ces graphiques aident les investisseurs à poursuivre la frontière d’impact efficace en répondant à la question suivante : quelle combinaison de transactions sur ce graphique – ou d’autres, susceptibles de se produire à l’avenir – m’aidera à obtenir le meilleur portefeuille pour mes objectifs financiers et d’impact?

La notation d’impact est une somme pondérée d’indicateurs qui couvrent collectivement plusieurs dimensions de l’impact, telles que le nombre de personnes touchées, la façon dont ces personnes sont mal desservies et la mesure dans laquelle chaque individu est affecté. Les notations d’impact peuvent également couvrir les impacts environnementaux tels que la réduction des émissions de carbone ou la déforestation évitée.

La mesure d’évaluation financière est une estimation visant à savoir quels investissements potentiels offrent un rendement financier ajusté au risque plus ou moins attendu. Elle est conçue pour indiquer à l’investisseur dans quelle mesure il doit prioriser une transaction sur la base de ses performances financières attendues.

Les graphiques intégrés peuvent aider à la prise de décision concernant les investissements potentiels, mais peuvent également être utilisés au fil du temps pour évaluer les investissements de longue date. Avec eux, un investisseur peut voir s’il y a eu des investissements individuels qu’il a peut-être trop payé en termes d’impact obtenu; ou, à l’inverse, s’ils ont obtenu un degré d’impact anormalement élevé par rapport au risque et au rendement financiers – le très recherché « impact alpha ».

Sources :

[1] Plusieurs sources fournissent plus d’informations à ce sujet, y compris Sustainable finance: Ten trends for 2021, le Rapport de tendances de l’investissement responsable canadien 2020 de l’AIR et les articles « Seven sustainable finance trends to watch in 2021 » et « Investors continue to align with SDGs ».

[2] Bien qu’ils seront éventuellement disponibles; voir « L’UE va de l’avant avec la divulgation ESG obligatoire pour les gestionnaires d’actifs et les conseillers financiers – Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises canadiennes? »

[3] Root Capital a écrit sur cette idée en 2017; voir Toward the Efficient Impact Frontier. L’idée de la frontière d’impact efficace a été reprise par l’Impact Management Project, qui, avec des partenaires, a aidé les investisseurs du monde entier à atteindre la frontière d’impact efficiente avec son programme Impact Frontiers.

[4] Pour plus de détails, voir « Impact-Financial Integration: A Handbook for Investors » et « How Investors Can Integrate Social Impact With Financial Performance to Improve Both ».

Clause de non-responsabilité de l’AIR
Les points de vue et opinions exprimés dans cet article n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue ou la position de l’Association pour l’investissement responsable (AIR). L’AIR n’approuve, ne recommande ni ne garantit aucune des revendications formulées par les auteurs. Cet article est conçu comme une information générale et non comme un conseil en investissement. Nous vous recommandons de consulter un conseiller qualifié ou un professionnel en investissement avant de prendre une décision de placement ou liée à un investissement.

Auteur

author's photo

Kelly Gauthier

Directrice générale et associée
Rally Assets

Kelly Gauthier est directrice générale et associée chez Rally Assets, une société de conseil et de gestion de placements d’impact. Rally Assets travaille avec de nombreux partenaires, y compris l’AIR, pour mettre en œuvre le programme Impact Frontiers au Canada. La première cohorte sera lancée en mai 2021. Kelly supervise les services de conseil de Rally et dirige son équipe de services à la clientèle. Pendant 20 ans, elle a travaillé avec une gamme de propriétaires d’actifs pour concevoir et mettre en œuvre leur approche de l’investissement responsable et de l’investissement d’impact. Avant de rejoindre Rally, Kelly était chez Mercer dans l’équipe d’investissement responsable. Kelly est membre du conseil d’administration de l’Association pour l’investissement responsable.